Le Premier Ministre Haïtien Laurent Lamothe déclare la guerre à la corruption, exige de la transparence

Publié le dans Rachel Belt (author)

PORT-AU-PRINCE, Haïti (HCNN) - Le Premier ministre haïtien, Laurent Lamothe, a déclaré lundi que son gouvernement a déclaré la guerre à la corruption et a exigé une gestion transparente des fonds publics, à un moment où plusieurs dizaines de fonctionnaires de l'Etat et d'autres complices attendent d'être jugés, après avoir été inculpés de corruption dans ce pays de la Caraïbe, ravagé par un terrible tremblement de terre il ya 3 ans.

Lamothe a déclaré que son gouvernement, qui agit sous la direction du Président Michel Martelly, est déterminé à lutter contre la corruption et marquera une différence dans la façon dont les pratiques de corruption sont traitées dans le pays.

«Je veux que ce soit clair pour tout le monde et je veux vraiment envoyer un message clair que nous n'allons pas tolérer la corruption au sein de ce gouvernement», a déclaré Lamothe à HCNN lors d'une interview lundi. "Nous voulons la transparence et nous déclarons la guerre à la corruption", a-t-il indiqué.

Lamothe a demandé à tous les ministres, secrétaires d'État et d'autres gestionnaires de fonds publics à déclarer leur patrimoine personnel aux autorités compétentes pour éviter tout enrichissement illicite.

"L'argent du peuple doit être investi dans des projets qui profitent à la population. Elle ne devrait pas se retrouver dans les poches d'aucun fonctionnaire du gouvernement ou d'autres officiels qui gèrent des fonds publics», a averti Lamothe.

63 personnes, parmi lesquelles un certain nombre de fonctionnaires de l'Etat, ont été inculpés et vont bientôt être jugés pour corruption en raison de leur implication dans le détournement de fonds publics destinés paiement de bourses d'études pour des enfants défavorisés, dans le cadre d'un vaste programme gouvernemental de scolarisation gratuite pour les enfants du pays.

L'Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC) a piloté les efforts qui ont mené à l'arrestation et la poursuite des personnes impliquées dans le détournement des fonds de l'éducation, qui se sont élevés à l'équivalent en gourdes d'environ $ 250.000 US. Quelque $100.000 dollars US ont déjà été recouvrés du montant détourné, selon les officiels.

Le Directeur général de l'ULCC, Antoine Atouriste, a déclaré que son bureau travaille actuellement sur 150 cas de corruption présumée et va bientôt publier des rapports sur un certain nombre d'enquêtes qui sont sur le point d'être conclues.

Le Premier ministre Lamothe a promis de fournir un soutien complet à l'ULCC et a appelé l'unité à collaborer étroitement avec des entités anti-corruption nationales et internationales, dont Transparency International, pour aider à améliorer la gouvernance et garantir la reddition des comptes.

Grâce à ces efforts, il pense qu' Haïti pourra améliorer son classement sur l'indice de perception de la corruption, qui mesure le niveau de la perception de la corruption dans le secteur public dans environ180 pays et territoires à travers le monde.

Lorsque l'administration Martelly-Lamothe a pris ses fonctions en 2011, Haïti était classée 175e sur l'index de la perception de la corruption. Il a gagné 10 points en 2012 en occupant la 165e position. Lamothe dit qu'il veut qu'Haïti gagne 65 points au cours de l'exercice en cours.

«Je veux que l'ULCC lutte de manière agressive contre la corruption et je veux qu'Haïti soit parmi les 100 premiers dans le prochain classement. C'est un défi, mais c'est ce pour quoi que nous devons nous battre», a déclaré Lamothe promettant un soutien financier, logistique et politique aux les agents de lutte contre la corruption.

«Nous avons déjà augmenté de 40% le budget de l'unité de lutte contre la corruption, et nous sommes prêts à fournir des moyens supplémentaires pour faciliter l'accomplissement de sa mission", a expliqué Lamothe.

Les opposants au gouvernement ont accusé l'administration Martelly-Lamothe d'être impliquée dans des actes de corruption -- des accusations que le Premier ministre haïtien a rejetées. Lamothe reconnait que la corruption a longtemps été une pratique courante en Haïti, mais que son gouvernement prenait des mesures pour la combattre dans un niveau que le pays n'a jamais vu auparavant.

"Nous ne serons pas en mesure d'éradiquer la corruption du jour au lendemain. C'est une lutte", a-t-il dit. «Mais quand ont dit que le gouvernement est impliqué dans la corruption, ce n'est pas vrai et je n'aurais pas toléré un tel comportement d'un quelconque membre de mon gouvernement", a ajouté Lamothe.

Plusieurs brigades anti-contrebande ont été déployées le long de la frontière Haïtiano-Dominicaine pour combattre la contrebande des marchandises qui a fait perdre au pays plusieurs centaines de millions de dollars par an en taxes douanières sur les produits commerciaux en provenance de la République Dominicaine.

Les autorités douanières déclarent que de telles mesures ont contribué à faire augmenter les recettes fiscales dans un pays qui a tellement besoin de fonds pour financer sa reconstruction, à la suite d'un tremblement de terre dévastateur qui a fait jusqu'à 300.000 morts et des centaines de milliers de sans-abri dans le pays, il y a plus de 3 ans.

Le Premier ministre Laurent Lamothe, a demandé à tous les organismes gouvernementaux et les institutions à fonctionner de manière transparente et à constamment afficher sur leurs sites Web et ailleurs, des informations détaillées sur les procédures et les tarifs exigés pour les services qu'ils offrent au public.

"Quand les gens savent exactement ce qu'ils ont à faire ou à payer pour obtenir des services, il ya beaucoup moins de place pour la corruption», a conclu Lamothe.

Response(s) to “Le Premier Ministre Haïtien Laurent Lamothe déclare la guerre à la corruption, exige de la transparence”